AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Naruto : Sekai Kaerizaki recrute 2 administrateurs & 2 ou 3 modérateurs.
Vous êtes intéresser ? Rendez-vous >ici<

Partagez | 
 

 Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Namida Yamino
avatar♦ Messages : 14
♦ Date d'inscription : 12/11/2010
♦ Age : 22
♦ Localisation : Dans des rêves de liberté...

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/1300  (0/1300)
♦ Informations:
MessageSujet: Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté   Sam 13 Nov - 0:54

Présentation de \\\\Namida Yamino////
\\\\Si ma liberté passe par le mal, alors je serai libre...et mauvaise...}////


→ Nom & Prénom :
Namida Yamino
→ Age :
19 ans
→ Sexe :
Féminin
→ Ses Passions :
Le chant, la musique, le combat, les jeux vidéos, et les bouquins!.
→ Ses Phobies :
Claustrophobie, Si Namida se fait enfermer dans un endroit clos, elle deviendra à moitié folle.. .
→ Ses Buts :
Il tient en deux mots: être libre....
→ Son mental en quelques mots :
Prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut, obstinée, revancharde et mauvaise.
.
→ Son village :
Akatsuki.
→ Le perso sur votre avatar :
Ai Enma, Jigoku Shoujo


Histoire de Namida Yamino

La liberté n'est-elle qu'une utopie?
Si c'est le cas, Namida a perdu toute son existence à la chercher. Il y a quelques années de cela, elle a décidé que par tous les moyens, elle ferait en sorte de ne rendre de compte à personne.
Même si ces quelques mots sur cette femme si étrange ne permettront pas de la peindre en entier, mais cela nous permettra au moins de commencer à envisager le personnage...

Il y a encore cinq années de cela, Namida était une jeune ninja du village de Suna comme les autres, avec ses idéaux purs et fragiles comme des fleurs au matin. Il ne fallut d'ailleurs qu'un souffle de vent pour en faire voler les pétales...
Si elle avait su ce que ses propres parents complotaient, aurait-elle pu les arrêter? L'histoire ne nous le dit pas, mais cette question est celle qui hante ses nuits.
Ses deux parents faisaient partie des ANBU, ce qui était la fierté de toute la famille. Mais malgré ces lourdes charges, Namida grandit entourée de tout l'amour et l'attention dont elle avait besoin. La petite fille devint grande, avec le rêve de suivre les traces de ses parents.

Mais le rêve se brisa un triste jour de mars, alors qu'elle se rendait dans le bureau du Kazekage pour rendre compte de sa dernière mission. Derrière la porte, une voix lui hurla de ne pas entrer, mais Namida le fit tout de même:
Ses deux parents, accompagnés de dizaine de ANBU du village, avaient pris en otage le vénéré maître Kazekage.
D'après ce que l'adolescente comprit, les ANBUS ont fomenté en coup d'état avec l'aide de renégats d'autres village. Mais le Kazekage refusait de céder, fusse-ce sa propre vie qui était mise en jeu. Mais qu'il est facile de faire céder un dirigeant, quand une jeune adolescente est également mise sur la balance!
Namida n'avait pu résister. Ses propres parents l'ont alors emmenée dans une sombre caverne de la falaise qui entourait Suna. C'est d'ailleurs là que sa claustrophobie ague se développa.

Deux jours passèrent. Deux jours pendant lesquels Namida suppliait ses parents de ui expliquer, de lui faire comprendre que ce n'était pas un complot, et que tout allait bien. Mais les deux ninjas se contentaient de la fixer d'un regard vide, sans répondre.

Finalement, sa vie ne pesa pas. Le troisième jour, une explosion préméditée ravagea la caverne, tuant les renégats sous les torrents de pierre. Namida en réchappa par pur hasard, avec pour seules séquelles, une cicatrice sous l'oeil, et une autre, bien plus douloureuse, au fond du coeur....

Elle ne put jamais vivre avec cela dans le coeur. Elle quitta le village un an après, après avoir tenté de vivre avec cela. En franchissant la frontière qui séparait son passé de sa liberté, elle décida qu'elle ne serait le jouet de personne, et que si pour cela elle devait marcher sur des cadavres, elle le ferait.

La Nûkenin croisa par hasard le chemin de l'Akatsuki, qui décida de la prendre avec eux. Mais Namida ne se contentera jamais d'une place de second: Le jour où elle sera assez puissante, elle prendra la tête de l'Akatsuki, et ce, qu'importe les moyens...



Physique de {NOM & PRENOM}

Namida est une jeune femme à l'apparence tout ce qu'il y a de plus banal. Du moins, si l'on ne regarde pas de trop près...

Commençons par son visage, car ce qui est de plus frappant chez elle.
Elle possède de très longs cheveux noirs souvent relevés en chignon ou en tresse. Il arrive que Namida pique dans cette tresse jais une fleur ramassée sur son chemin, qui a très souvent été trempée dans le sang de son adversaire.
De fins sourcils surplombent de grand yeux émeraude qui peuvent laisser penser à une âme innocente. Mais Namida est telle un grand chat capricieux: elle se laissera caresser par vous, et à la seconde même où vous lui tournerez le dos, elle se jettera sur vous, toutes griffes dehors.

Sa peau est d'une couleur blanche presque cadavérique, ce qui ressort avec ses cheveux très foncés. Cela fait de plus qu'on ne peut que remarquer la cicatrice qui court sous l'œil gauche de la Nûkenin, et qui s'achève en haut de son petit nez droit. Ses fines lèvres carmin sous souvent étirée en un petit sourire hypocrite, de celui des grands prédateurs qui voient leur victoire acquise, et qui veulent faire durer le plaisir...

La renégate est de taille plutôt moyenne, avec son mètre 70, et très menue, avec ses 45 kilos. Mais il ne faut pas se fier à cette stature de grande adolescente: Il y a un monstre tapi au fond de son regard, et gare à vous si vous osez le défier, car sa vengeance serait très sanglante, et très douloureuse...surtout pour vous...

Elle est la plupart du temps vêtue d'une tenue de combat noire, sans décoration ni fioriture, composé d'un T-Shirt noir et d'un d'un pantalon moulant de la même couleur, le tout sous le célèbre manteau de l'Akatsuki. Des couteaux et des kunais y sont dissimulés un peu partout, et deux katanas sont fixès à ses hanches, prêts à être dégainés.

En conclusion mon cher, si vous croisez un jour ce monstre qui a pris cette apparence de femme, passer votre chemin, et suppliez votre dieu, ange gardien ou chance, qu'elle vous laisse en paix...


Derrière l'écran (:


→ Ton prénom :
Bonne question, tiens...^^
→ Ton âge :
14 ans
→ Tu vis où ? :
Quelque part en France..^^
→ Comment as-tu découvert NSK :
Grâce à votre éventuel partenariat avec le forum Coalition!..
→ Qu'est-ce qui t'as attiré/incité à t'inscrire sur NSK :
Un super design, et une histoire et des règles de RP très intéressantes selon moi^^!
→ Le code de validation :
Validé~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Takeshi Uchiha
Sous chef de l'AkatsukiSous chef de l'Akatsuki
avatar♦ Messages : 46
♦ Date d'inscription : 10/11/2010
♦ Age : 23
♦ Localisation : Ile-de-France

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/1300  (0/1300)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté   Sam 13 Nov - 8:42

    Bienvenue parmi nous Namida.
    Alors, ton histoire est assez original, j'ai bien aimé les parents psychopathe qui prennent leur fille en otage. J'ai releva quelques petits fautes, des petits oubli de de lettre. L'histoire nous permet de comprendre pourquoi ton personnage veut la liberté ce qui est un bon point.
    La description est très bien faites tu décris chaque partie d'elle. J'ai aussi relevé quelque petites fautes pas bien grave, et qui ne se répète pas donc sa ne mettra pas de bâton dans les roues. Je n'ai pas grand chose à redire.

    Voici donc ton test Rp : Raconte-nous comment sait passé ta rencontre avec l'Akatsuki, comment as-tu régi et qu'as-tu fais ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namida Yamino
avatar♦ Messages : 14
♦ Date d'inscription : 12/11/2010
♦ Age : 22
♦ Localisation : Dans des rêves de liberté...

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/1300  (0/1300)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté   Sam 20 Nov - 0:04

Namida s'effondra contre un mur, épuisée. Cela faisait à présent des jours qu'elle marchait sans s'arrêter pour d'autres raisons que la nourriture ou pour prendre quelques heures de sommeil. Elle ignorait où elle allait, mais elle savait ce qu'elle fuyait.

Cela faisait à présent presque un an que la jeune fille autrefois insouciante était devenue une Nûkenin impitoyable et impassible. Un an qu'elle sillonnait les routes de tous les pays, à la recherche d'un endroit où elle pourrait oublier en paix cette horrible période de sa vie.
La renégate passa une main à l'endroit où cette hideuse cicatrice déchirait une partie de son visage. Que n'était-elle pas morte avec ses parents! Combien de remords et de tortures elle se serait ainsi épargnée!
Mais Namida s'accrochait à la vie. Parce qu'elle avait décidé que la mort était une forme d'emprisonnement, et que plus jamais, elle ne serait mise en cage par personne. Alors, même si elle devait souffrir, même si elle devait pour cela pleurer toutes les larmes de son corps, elle vivrait, libre.

Lentement, elle se releva en prenant appui sur le mur. Son ventre criait famine, et elle avait épuisé ses réserves. Elle fouilla dans son maigre sac, rempli de quelques vêtements (tous de combat), et de quelques livres, qui était tout ce qu'elle avait pu prendre qui ne lui rappelait pas sa famille, et fit tinter quelques pièces dans sa main. Forte de ce maigre pécule, elle partit à la recherche d'un petit restaurant où contenter son estomac affamé.

Au premier restaurant qu'elle rencontra, elle demanda un bol de ramen, et s'assit au comptoir. Mais elle grinça des dents quand elle réalisa que l'odeur alléchante qui émanait de la cuisine lui rappelait sa mère. Pour chasser ce souvenir aigre-doux, elle se remémora le jour de son départ de Suna no Kuni.

Avec quelques maigres affaires, elle avait verrouillé sa maison. Elle aurait voulu y mettre le feu, mais il y avait d'autres habitations alentours, et elle ne voulait pas d'un incendie généralisé.
Son ultime hommage à son village, à son pays, fut de se rendre prier sur la tombe des héros de Suna. Quand son dernier devoir fut rempli, elle allait s'en diriger vers le désert, quand cette stèle retint son attention.
Cette stèle était la tombe de tous les renégats morts dans la chute du complot contre le Kazekage. Le peuple souhaitait que leurs dépouilles indignes furent abandonnées dans le désert à la merci des charognards, mais le Kazekage lui-même n'avait rien voulu entendre, personne ne savait vraiment pourquoi.
Cette pierre sans nom trônait donc dans un coin du cimetière, là où la nature aurait vite fait de prendre possession de cette offrande organique. Namida n'éprouvait que de la répulsion pour ceux qui se trouvaient dans cette tombe, mais elle se dirigea tout de même vers la stèle. Elle s'était agenouillée, et avait joint les mains instinctivement. Mais au lieu de prier pour le salut de ceux qu'elle avait toujours aimé, elle avait préferer fouiller dans son sac pour retrouver cette fameuse photographie.
Namida avait toujours adoré cette photo, qui la représentait avec ses parents le jour de son entrée à l'académie. Sa mère avait un si beau sourire, et le regard de son père sur sa fille était celui de d'un homme tellement fière de sa fille unique...
Namida sentait les larmes couler sur ses joues à la vue de cette photo, mais ne tentait nullement de les retenir. Elle l'avait posée sur la stèle, et murmurer à l'attention de ceux qui se tenaient sous cette pierre:

"Vous sembliez vraiment si heureux ce jour-là. Qu'est-ce qui avait changé entre le jour de mon entrée à l'académie, et cette autre jour? N'étais-je plus pour vous qu'une vulgaire monnaie d'échange, aviez-vous oublié à cet instant que j'étais votre fille?"

Et, usant de son affinité Kâton, elle avait fait s'enflammer la photographie, qui très vite avait laissé une trace noire sur la pierre.

Namida en était là de ses pensées, lorsque que quelque chose la fit revenir à elle. Elle ignorait ce qui clochait, c'était juste...une impression, un pressentiment. Dans le doute, elle se leva lentement, et se saisit de ses deux katanas, qu'elle avait laissés à l'entrée.
Elle sortit, et se protégea brièvement les yeux du soleil qui l'aveuglait. Mais quand elle baissa son bras, il était là.

La Nûkenin n'avait jamais vu cet homme. Celui-ci la fixait d'un regard à la fois si intense et si vide, comme s'il cherchait quelque chose en elle, mais qu'il ne voulait pas lui faire comprendre quoi.
La moitié de son visage était masqué par un long manteau noir au motifs de nuages rouges. Cette vue lui rappela une histoire lue dans de nombreux livres.
L'Akatsuki! L'organisation secrète composée des plus grands criminels de l'époque qui cherchaient les neuf démons à queue, les Bijuus.
Namida croyait l'Akatsuki morte depuis des années. Alors, que faisait cet homme dans une pareille tenue?
Elle croisa ses bras devant son ventre, pour poser ses mains sur les gardes de ses katanas. Elle ignorait tout des intentions de l'inconnu, mais la Nûkenin ne pouvait se permettre le moindre doute. Une seconde de plus pourrait lui être fatale. Mais l'homme ne bougea pas, se contentant de la fixer toujours de ces yeux si...inquiétants, mais aussi fascinants. Namida détourna le regard, ayant le pressentiment que ce regard était encore plus dangereux qu'il n'en avait l'air.

-Qui êtes-vous? lança-t-elle.

Après quelques secondes de silence, il lança d'une voix qui se fit murmure:

-Yamamoto Takeshi Uchiwa.

L'évocation de ce nom ne réveilla rien de particulier à la mémoire de la Nûkenin.

-Et bien, que me voulez-vous, Yamamoto Takeshi Uchiwa?

Le silence entre les deux personnages sembla s'éterniser. Namida dégaina lentement ses sabres, prête à toute attaque. La réponse vint enfin:

-Je suis venu t'emmener avec moi.

-Où ça? Et pourquoi?

Les deux questions claquèrent comme des fouets dans la bouche de la renégate. Il ne faisait aucun doute de l'inconnu la connaissait, ou du moins l'avait suivie. Mais Namida ne comprenait pas ce motivait un homme manifestement très puissant à la vouloir elle, petite renégate sans importance.
Mais son instinct lui hurla qu'il ne fallait pas attendre d'avoir une lame dans le ventre pour réagir. Trop rapidement pour qu'un œil humain puisse le discerner, elle passa de l'immobilité la plus totale à une vitesse foudroyante. Quand, au bout de deux secondes, elle se trouva suffisamment près du Uchiwa, elle lança ses deux sabres dans sa direction, cherchant tout de suite les points vitaux.
Mais avant qu'elle ne puisse comprendre quoi que ce soit, l'inconnu n'était plus là. Les yeux que la Nûkenin s'écarquillèrent, surprise d'une telle rapidité. Ce ne fut que quand elle ressentit de nouveau sa présence -dans son dos-, qu'elle comprit où il était passé. Entraînée par l'élan de sa course, elle ne put éviter la froide lame du kunai qui s'enfonça dans son dos.
Sans prêter attention à la douleur qui déboula dans son dos, elle se laisse tomber sur une main, puis se releva gracieusement, sans perdre le Uchiwa des yeux. Celui-ci avait repris son immobilité, et dit:

-Je n'ai aucune intention de te faire du mal. Mais si tu m'y obliges...

-Arrêtez donc de mentir, cracha Namida, le regard empli de haine. Vous n'êtes pas plus sincère que les autres, et vous vous empresserez de me jeter ou de me tuer quand vous n'aurez plus besoin de moi pour...je ne sais trop quoi! Alors, annoncez clairement vos intentions, au lieu de vous cacher derrière le masque qui vous sert de visage!

Sans attendre de réponse, Namida se jeta de nouveau dans sa direction, mais changea de tactique.
Elle composa des signes Katon, et murmura:

-Katon, Jigoku no Keiro!

Sans cesser sa course, elle souffla dans sa main, qu'elle referma. Quand elle se se crut suffisamment proche de son adversaire, elle ouvrit son poing.
Un sorte d'oiseau de feu sortit de sa main ouverte, grandissant sans cesse et crachant des flammes bleutées par le bec. Il se jeta dans une folie vorace vers le Uchiwa, et s'écrasa sur le sol dans un véritable feu d'artifice.
Namida se protégea brièvement le visage avec son bras, curieuse de savoir si son attaque avait abouti.
Quand le feu se dissipa, l'inconnu se tenait toujours à la même place, apparemment indemme. Seule une large brûlure colorant la peau blanche de sa joue montrait qu'il n'avait pas totalement esquivé les flammes.

La Nûkenin ne réagit pas, mais elle hurla intérieurement d'avoir raté son adversaire avec l'un de ses justus les plus puissants. Elle n'eut pas le temps de s'appesantir sur le sujet, car cette fois, son adversaire passa à l'attaque.

Cela se fit avec une telle rapidité que sa tentative de barrage avec ses sabres n'aboutit à rien. En quelques secondes, elle fut aculée au mur, l'inconnu l'ayant littéralement clouée à la paroi par ses manches à l'aide de ses mains.
Il lui murmura à l'oreille d'un ton monocorde, mais sous lequel sourdait la menace:

-Ne t'ais-je pas dit que je ne te voulais pas de mal? Je ne cherche pas le combat, je veux juste t'emmener avec moi.

Aux abois, Namida tournait frénétiquement la tête dans tous les sens, cherchant désespérément une solution pour ne pas finir sous le contrôle de cet homme, qu'importe de quelle manière. Dans un geste de rage, elle recula légèrement la tête, avant d'envoyer de toutes ses forces son front cogner contre celui de son ennemi. Elle sentit un craquement, mais la douleur dans sa tête était également très forte.
La Nûkenin vit un peu de sang jaillir du front de son adversaire, mais la blessure était moindre que ce à quoi elle s'attendait. Mais les mains prisonnières, elle n'était pas en mesure de faire grand-chose. Elle ne savait pas ouvrir les Portes pour libérer son chakra, et elle avait besoin de ses mains dans toutes les situations.
Le Uchiwa, sans se départir de son absence d'expression, ramena les mains de la renégate au dessus de sa tête pour pouvoir les saisir avec une seule main. De l'autre, il saisit la gorge de Namida, et sa voix ayant encore baissé de plusieurs décibels:

-Si tu ne veux pas mourir ici, je te conseille de te calmer. Sinon, ta fin risque d'être plus proche que prévue...

-Vous ne me retiendrez pas, hurla Namida, toujours immobilisée!
Baissant la tête, elle continua à voix basse: Mais pourquoi le monde entier veut-il me retenir prisonnière?
Alors, tue-moi maintenant, car si tu persistes à me "vouloir", je continuerai à t'attaquer jusqu'à ce que tu n'aie plus d'autre choix que de me tuer! Que m'importe que tu me sois supérieur, cela m'est bien égal! Mais je veux être libre! A la solde de personne, ni comme jouet, ni comme pion!


Elle releva la tête, fusillant son adversaire du regard, sans rien ajouter. Les dés, ses dés étaient jetés, une mort libre valait mieux qu'une existence de servitude.
Quand une voix inconnue se fit entendre hors de son champ de vision:

-Il est sans doute inutile d'en arriver là...

Le Uchiwa tourna la tête, en quand il vit le nouveau venu, s'écarta lentement du mur, laissant à la Nûkenin sa liberté de mouvement. Celle-ci, en frottant négligemment les poignets, regarda dans la direction de la voix.
Namida comprit tout de suite qu'elle était en présence de plus puissant qu'elle. Déjà que le Uchiwa ne lui avait pas laissé de chance, mais celui qui se trouvait debout sur le toit du petit restaurant...elle ignorait si elle lui arrivait à la cheville.
Elle récupéra ses katanas tombés à terre, et se mit en position de défense, sans dire un mot.
L'inconnu atterrit devant elle d'un geste souple, et se redressa sans la quitter des yeux.

-Bonjour, Namida-san. Je suis Ukiyo, le leader de l'Akatsuki.

Namida ne comprenait de moins en moins ce que les deux renégats lui voulaient. Mais Ukiyo répondit à sa question muette d'une voix posée et mélodieuse:

-Je suppose que tu dois te demander la raison pour laquelle nous sommes devant toi aujourd'hui. Et bien, cette question est légitime, et je vais te répondre.
Il y deux semaines de cela, alors que mon bras-droit et moi-même étions en repérages dans un village non loin d'ici. C'est alors que nous avons repéré une petite adolescente en plein combat contre un chasseur de renégat de Suna no Kuni.

Namoda avait légèrement grilacé à l'appellation d'adolescente, mais ne cacha pas sa surprise en entendant que les deux membres de l'Akatsuki étaient présents ce jour-là. Il n'était pas le premier chasseur de renégats qu'elle avait dû combattre, mais celui-ci était indéniablement celui avec lequel elle avait eu le plus de mal.

-Bien entendu, le combat tourna vite en faveur de la jeune fille en question, bien que ses blessures fûrent assez conséquentes.
Il faut dire que nous avons été plus ou moins impressionnés par cette hargne au combat qu'elle manifestait. De plus, nous sommes à la recherche de nouveaux memebres pour notre organisation. J'ai alors décidé que tu correspondait à ce que nous cherchions.
Cela fait donc environ deux semaines que nous tu suivions, cherchant à savoir avec le plus de certitudes possibles si tu étais celle qu'il nous fallait.


-Ukiyo-san, vous êtes le chef, et Uchiwa-san, son lieutenant? demanda alors Namida. Je suis désolée, mais j'ai décidé que je n'aurais plus de maîtres ni de chef. Je ne suis pas celle que vous cherchez.

le Uchiwa reprit alors la parole, le visage impavide:

-Namida, la notion de chef et de hiérarchie dans notre organisation n'est pas celle des Kage et des villages ninjas. Ukiyo est notre chef, mais au dessus de lui, il n'y a plus personne. C'est un peu lui qui nous offre notre liberté par son intermédiaire. Il nous offre un but, et la possibilité de devenir toujours plus puissant!

La dernière phrase résonné à l'oreille de la Nûkenin. Pour elle, la puissance était l'une des portes de la Liberté. Si ces deux hommes la lui proposaient, alors...

-D'abord, j'aimerais que vous me dites ce que cherche aujourd'hui l'Akatsuki. Je ne peux suivre un but que je n'approuve pas.

On lui expliqua. Elle resta silencieuse tout du long, ne demandant de temps à autre qu'une précision.
En fait, la Nûkenin se rendit compte que cette ambition lui était assez indifférente. Seula la promesse de devenir plus forte lui donnait envie d'accepter cette offre tombée du ciel.
Quand Ukiyo se tut, le silence s'éternisa. la Nûkenin voulait accepter, même si la promesse d'être dominée par quelqu'un la faisait grimacer.

-Bon, d'accord. Je vous suis. Si je peux devenir plus forte par l'Akatsuki, alors...je vous suis.

Aucun des deux ne réagit à cette réponse, mais Namida pouvait ressentir la satisfaction de son nouveau "leader". Sans un mot, les deux renégats se retournèrent, et partir. Namida eut juste le temps de rengainer ses sabres, d'attraper son sac et de les rejoindre.

Mais juste avant de quitter le village, Namida se percha sur un étal, juste devant Ukiyo, et le fixa dans les yeux, enfin à sa hauteur. Elle murmura:

-Tu sais que je te suis Ukiyo-san, mais que si l'occasion se présente, je te tuerai pour prendre ta place? On ne peux pas être mon chef éternellement, surtout quand on m'offre la puissance.

Ukiyo ferma les yeux, un petit sourire narquois sur les lèvres. Il avança d'un pas, et répondit à son tour:

-Si tu es un jour capable de diriger l'Akatsuki mieux que moi, alors nous nous battrons. Mais en attendant, tais-toi et apprend.

Namida descendit de l'étal, de demandant sans appréhension où la mènerait cette décision.
Si la liberté lui était offerte en même temps que la puissance, elle n'hésiterai pas. Même si sa route devait être jonchée de cadavres, même si elle y perdait son âme, la Nûkenin saisira sa chance?

"Parce que si ma liberté passe par le mal, alors je serai libre...et mauvaise...."

{et voilà mon test rp!
Je m'excuse de sa taille, mais ce sujet m'a beaucoup inspirée, comme vous le voyez^^!
N'hésitez pas à corriger la moindre faute ou incohérence!
Je sais que je transgresse les règles basiques du rp qui consistent à ne contrôler que son personnage, mais sachant qu'il n'y aurai pas de réponse, et qu'ils fallait que je parles de Takeshi ou de Ukiyo, j'espère que vous m'en excuserez!!
J'espère que je respecte bien votre personnage^^!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Takeshi Uchiha
Sous chef de l'AkatsukiSous chef de l'Akatsuki
avatar♦ Messages : 46
♦ Date d'inscription : 10/11/2010
♦ Age : 23
♦ Localisation : Ile-de-France

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/1300  (0/1300)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté   Sam 20 Nov - 23:55

    Pour moi tout est bon, tu es donc validé en tant que Bras droit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 

Namida Yamino, Nûkenin éprise de liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto : Sekai Kaerizaki :: Avant tout :: » Parchemin des membres ღ :: » Présentation Terminer ღ-
Sauter vers: