AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Naruto : Sekai Kaerizaki recrute 2 administrateurs & 2 ou 3 modérateurs.
Vous êtes intéresser ? Rendez-vous >ici<

Partagez | 
 

 Ukiyo, Peintre des Rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ukiyo
Leader de l'AkatsukiLeader de l'Akatsuki
avatar♦ Messages : 20
♦ Date d'inscription : 12/11/2010
♦ Age : 26
♦ Localisation : Dans ma chambre

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
2000/2000  (2000/2000)
♦ Informations:
MessageSujet: Ukiyo, Peintre des Rêves   Ven 12 Nov - 16:28

Présentation d'Ukiyo, Peintre des Rêves
Ne plus être emprisonné, être libre et parvenir à ses fins quoi qu'il arrive et par n'importe quels moyens.




La vie n'est qu'une ébauche incomplète...

→ Nom & Prénom :

On dit que les paroles s'envolent et que les écrits restent. Pourtant à ce jour,rien ne peut nous informer sur l'identité de cet homme.Il utilise alors le surnom « Ukiyo 浮世 » Ce nom signifie littéralement  ''Monde flottant'' mais ne le prenez pas dans le sens d'un monde qui lévite dans le ciel. Sa réelle signification est un monde qui est là sans l'être, un monde où la seule certitude est l'impermanence de toute chose. En simplifiant on dira ''Monde éphémère''.
Ukiyo se plait également à se présenter comme étant ''Peintre des Rêves''.


→ Age :

L'âge est une invention tout bonnement inutile. Le temps est une chose relative n'étant en réalité que la simple création de l'homme afin d'appréhender les changements autour de lui. Alors dites-moi l'utilité de prendre comme bagage supplémentaire une information qui ne vous sera d'aucune aide. Si à 18 ans ou à 80 ans l'état d'esprit est le même, l'âge importe peu.
→ Sexe :
Homme
→ Ses Passions :
La peinture
→ Ses Phobies :
La mer, les eaux profondes.
→ Ses Buts :
Retrouver Amaterasu et devenir fort pour y parvenir.
→ Son mental en quelques mots :
Voir plus bas.
→ Son village :

→ Le perso sur votre avatar :
Alvaro Gary de Wand of Fortune.


Physique d'Ukiyo

Le trait du pinceau caresse la feuille telle la mélodie des cieux.

Aussi nombreux soyons-nous, aussi différent que nous puissions être, que l'on soit d'ici où ailleurs, un homme ou une femme, nous avons tous rêvé une nuit. Parfois, au réveil après être sorti du royaume des Songes, plus aucun souvenir est gravé mais il arrive qu'un rêve soit marquant. Il reste incrusté dans l'esprit au point que l'on puisse le faire plusieurs fois. Cependant, il y a toujours des différences, comme s'il se perfectionnait, comme s'il voulait apporter des réponses, de la précision. La peinture permet d'immortalisé ses souvenirs et là aussi, on peut changer la forme et le fond.

 Physiquement, Ukiyo est pareil, il ne sera jamais très différent mais il cherchera toujours à pousser la perfection de son esthétisme au maximum. Pour lui, le physique doit être soigné et le reflet de son âme. Cela commence par son visage puisque c'est l'élément le plus regardé par une personne, pourquoi? Simplement car c'est l'outil du corps humain le plus pratique pour communiquer en utilisent, la voix mais aussi grâce à de multiple tics faciaux. Si l'on ne fait pas attention à soi, sans parler, l'ennemi pourrait lire sur le visage comme dans un livre ouvert et deviner la pression qu'il exerce ainsi que les mouvements futurs qui vont être exécutés. Aussi, un bon physique permet d'apporter la confiance plus vite chez une personne tandis qu'un corps ingrat est très vite repoussant. En partant de ces constats, Ukiyo s'est forgé lui même son apparence. Bien sûr il y a des choses que l'on ne peut changer mais ce peintre a eu la merveilleuse chance d'être bien formé à la naissance. Cependant, malgré tout ça, il ne cherche pas à plaire aux autres mais seulement à lui-même.

Donc revenons-en au visage en commençant plus précisément à ses yeux qui ont une particularité étrange. Son œil droit avait une petite marque mais ce n'était pas ça le plus troublant; ils pouvaient changer de couleur! Allant du bleu au rouge passant par le vert et le jaune, ses pupilles peuvent se voir colorer de toutes les teintes existantes. Cela ne traduit aucunement les sentiment de cet homme ni même un pouvoir quelconque montrant sa force ou sa magie. Non, la couleur change tout simplement en fonction de l'envie du peintre sans avoir de raison particulière et ne reste qu'une partie d'originalité. Ukiyo gardera le plus souvent une coloration ambrée claire en partant du l'intérieur de l'iris, et plus foncé au bord extérieur de la pupille. Descendons maintenant légèrement pour arriver à sa bouche. Ses lèvres d'une couleur assez claires et fines n'ont aucune particularité à part qu'elle ne sont jamais entré en contact avec celle d'une autre personne. On peut alors dire qu'elle sont restées pures, vierges de toute décadence. Celles-ci forment très souvent un sourire de façon très naturelle et presque en chaque circonstance. Sans aller dans l'excès, on ne peut nier que rien qu'avec son regard mêlé à son sourire, Ukiyo a un certain charme. Soyons maintenant moins précis et observons sa chevelure. Ses cheveux semblent à première vue ne pas être soignés et pourtant la coupe qu'arbore le jeune peintre est entièrement voulue. Très soyeuse, sa chevelure s'arrête au plus bas au nouveau du cou sauf pour deux longue mèches qui descende légèrement plus bas que les épaules. Sa couleur brune rappelle la terre qui est très utilisée en peinture pour tout les pigment de coloration qu'elle offre. Sa couleur est naturelle et semble s'être directement inspirée de la nature elle-même. Se chevelure cache ses oreilles, celle de gauche a trois petites perforations formant un triangle.

N'allons pas oublier sa peau, cela est peut-être ridicule de le préciser mais Ukiyo à une peau blanche. Celle-ci est d'ailleurs pâle, aucune marque de bronzage, d'égratignure ou quoi que ce soit d'autre à excepté de temps à autre de la peinture. Son épiderme n'est pas plus doux que celui d'une autre personne même si  ses mains le sont plus que le reste. Avant de passer plus en profondeur sur sa façon de se vêtir, nous allons voir son corps en lui même. D'une taille moyenne d'un mètre quatre-vingt, ce n'est pas l'homme le plus grand mais sa hauteur lui permet d'être plus grand que les femmes et d'avoir un côté protecteur en les enlaçant si l'occasion se présente tout en restant près d'elles. Sa musculature n'est pas très importante mais il n'est pas menu pour autant. Pour le Peintre des Rêves, la masse musculaire est loin d'être une préoccupation, d'ailleurs il sera extrêmement rare de le voir se battre au corps à corps. Nous pouvons maintenant conclure avec les goûts vestimentaires du jeune homme. Nous verrons seulement le costume qu'il met le plus souvent pour ne pas trop nous attarder sur cela. En général de couleurs sombres, Ukiyo porte un léger pull violet sans manche recouvert d'une veste noire elle aussi sans manche. Cette dernière lui arrive jusqu'aux chevilles et elle est ouverte sur tout sa longueur. Un petit plastron noir vient également se loger sur ce corps mais seulement en guise de décoration.

 Autour de son cou, la peintre porte un pendentif caché sous son pull. C'est en faite un Magatama, un bijou en forme de larme qui est un symbole très connu au Japon. Dans la religion il aurait des pouvoirs surnaturels comme des liens avec les morts. Ukiyo a également des mitaines avec protection au niveaux du poignet. Ses gants sans doigts vont alors jusqu'à environ une dizaine de centimètres de ses épaules. Il a également un pantalon ayant deux ceintures dont une souvent détachée. Il a bien évidemment des poches et par dessus son pantalon en partant des chevilles, Ukiyo porte des low socks montant jusqu'aux genoux.. En plus de tout, ça il transporte toujours un long ruban noir ainsi que deux pinceaux. Le premier tout simplement pour faire des tableau et laisser son art prendre vie et le dernier sera toujours le même mais jamais on ne verra le peintre mettre ce pinceau au contact d'une peinture. Ce qui n'empêchera pas pour autant son art de prendre vie. Il y est inscrit  “ 黄泉”qui veut dire Yomi, l'enfer nippon.[/color]


Caractère d'Ukiyo

Vivre uniquement le moment présent,
se livrer tout entier à la contemplation
de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier
et de la feuille d'érable... ne pas se laisser abattre
par la pauvreté et ne pas la laisser transparaître
sur son visage, mais dériver comme une calebasse
sur la rivière, c'est ce qui s'appelle Ukiyo

Tout d'abord il faut soulever une chose très importante chez le peintre qu'est Ukiyo. C'est un homme qui croit en Dieu, ou plutôt, en les dieux. Plus précisément il est adepte de la religion du Shintoïsme. D'origine japonaise, la raison de son attrait pour cette croyance vous sera expliquée plus tard. Le Shintoïsme sera alors présent dans la vie du jeune homme à chaque instant le guidant dans ses choix et ça façon de voir les choses. Shintô veut dire littéralement la voie des dieux, c'est une mythologie polythéiste très ancienne qui se base grandement sur le côté sacré de la nature. L'homme respecte donc très grandement tout ce qui l'entoure et fait parti d'un tout. Cette croyance veut qu'en chaque chose qui réside, un dieu se cache derrière comme la fertilité, le vent, les astres ou même parfois un personnage héroïque. Les figures divines sont très souvent animales et se nomment Kami. Il y a aussi les démons et autour du Shintoïsme subsistent beaucoup de superstition.

C'est donc grâce à cet univers qu'Ukiyo évolue au fil du temps. Sachant qu'il n'est pas sur terre seulement pour lui mais pour interagir dans un tout, c'est sans peine qu'il se proposera à aider une personne dans le besoin. Mais bien sûr il n'ira pas à l'encontre de ses croyances ce qui va de soi et s'il y a bien une chose qu'il n'aimera pas faire c'est tiré profit de la faiblesse des autres mais si les temps l'exigent, il se résignera à faire ceci. La faiblesse n'est pas en soi une honte et c'est pour ça que s'il peut, il donnera son aide qui restera, à ses yeux, quelque chose de précieux.  Comme vous le savez il accorde une grande estime à sa beauté extérieur mais aussi à celle du monde qui l'entoure. Vivant au jour le jour, il ne prévoira jamais ce qui pourra se produire le lendemain laisse le cours de la vie faire son chemin.

Si on peut appeler cela ainsi, la philosophie d'Ukiyo est de toujours garder la tête haute. Bien qu'aujourd'hui la vie lui est assez clémente, ce ne fût pas toujours le cas. Ayant passé certaines « épreuves », il s'est forgé et jamais il ne se plaindra d'un coup du sort. D'après lui, si on s'arrête au premier problème, non seulement on avance pas mais pire, les soucis s'accumulent à grande vitesse tout en devenant plus difficile à gérer. Si les choses arrivent c'est alors que les Kamis l'ont voulu et nous devons alors se détourner des obstacles. Même si plusieurs chemin s'offrent nous, la voie des dieux est toujours celle où nous avançons. Le jeune peintre pense aussi que les mises à l'épreuve des kamis sont là pour juger de la bravoure de l'homme et ainsi pouvoir lui donner des faveurs comme des dons ou alors joie et bonne humeur.

Donc très superstitieux, c'est toujours après avoir mûrement réfléchi qu'il agît dans des situations assez tendues. Sa religion lui permettra tout de même d'être très libre dans ses choix car dans le Shintoïsme, le concept du bien et du mal n'est pas aussi poussée qu'il peut l'être ailleurs. En effet tout dépend des circonstances alors si un jour vous deviez affronter Ukiyo, rien ne dit qu'il sera votre adversaire lors de votre prochaine rencontre, loin de là. De là même manière, une personne bienveillante à son égard est très souvent considérée comme une inconnue lors de retrouvailles. Ensuite cela varie en fonction des évènements.

Maintenant parlons de lui en se détachant le plus possible de sa religion dont il faut noter qu'il l'a pratique par choix uniquement. Ukiyo a le sourire facile et se réjouit de chaque chose bonne qui arrive autour de lui. Allant de la simple éclosion de fleur jusqu'au sauvetage d'une personne passant par la contemplation de la nature elle-même. Il se lie assez difficilement d'amitié avec une personne car s'il a apprit une chose est de ne faire confiance qu'en soit. Mais si ce lien est créé, il pourra faire beaucoup pour qu'il ne se brise pas. Mais il y a une limite à cela, sa liberté. C'est quelque chose qu'il a eu bien du mal à acquérir et qui n'a pour lui aucun prix, pas même celui de l'amitié. À ce jour il lui reste encore un élément qui l'empêche d'être en toute liberté; ce peintre fait beaucoup de cauchemars. Même s'il en fait moins souvent, ceux-ci le tourmentent beaucoup et l'un d'eux est celui qui le pousse à entreprendre un voyage.

Parlons de ce qu'il n'aime pas comme l'eau. Au bien sûr il n'a pas peur de se mouiller mais il a la phobie de la haute mer et pourtant il semble n'y avoir aucune cause à ceci. Même lui en ignore la raison mais comme à chaque chose, il a sa propre solution. Malgré le fait qu'il soit beau et soigné, son corps n'a jamais connu les plaisirs de la chair, ce qui est totalement voulu. S'il n'a à cet instant encore jamais embrassé la moindre personne ou même plus c'est pense avoir une certaine part du pureté en lui. Ukiyo ne veut pas être souillé et préférera attendre la personne qu'il pense être digne de recevoir son corps mais surtout son amour. Le jeune homme est très friand de toute la nourriture qui se rapporte de près ou de loin à la gastronomie nippone. Sushis, saké, nems et tant d'autres choses encore.

Mais ce qu'il aime par dessus tout c'est l'art. Enfin, un en particulier qui est celui de la peinture et ce depuis l'adolescence. Très doué dans cette discipline c'est avec joie qu'il l'exerce. Peinture, sur toile, mur, sol, verre, il est capable d'apposer sa griffe sur n'importe quelle surface. Ce talent est à ses yeux une magnifique offrande des kamis et c'est aussi en hommage à ses divinités qu'il peint chaque jour. Là aussi, son style est inspiré de la culture nippone et jusqu'à aujourd'hui il n'a jamais vu quelqu'un qui ne s'émerveille pas devant ses chef d'œuvre. Mais tout cela va bien au delà du simple loisir...[/color]


Style de combat pour savoir s'il est adaptable au forum.

Toutes les formes dans la réalité sont vides mais le vide est la vraie forme.

 Maintenant que vous savez que la beauté à de l'importance pour lui, voyez jusqu'où son art peut l'emmener. Même si sa peinture n'est pas vivante, on dirait qu'elle aspire à devenir réelle. Ce que fait Ukiyo est tellement beau que rester sur une toile serait presque contre nature. Là sont les réels pouvoirs que lui ont offert les kamis. Grâce à son pinceau Yomi, le peintre peut sans avoir tremper son pinceau dans l'encre, peindre à l'infini et encore plus fascinant; même sans support. S'il désire peindre devant vous il le fera et vous pourrez alors voir sa création sous tout les angles. Étant un poil perfectionniste, son travail est toujours sublime et en a peine une dizaine de seconde il peut vous faire un portrait réaliste. Vous vous demandez alors où est le combat dans tout ça? C'est fort simple, ce qu'il dessine prends alors une vraie forme et la consistance qu'elle devrait avoir. Ainsi il peut se protéger en peignant un bouclier mais aussi attaquer en faisant une épée.

Cette technique lui permet de s'adapter à tout type de situations aussi saugrenues soient-elles. Mais en réalité jamais il ne fera une arme tranchante, il lui suffit juste de tracé un trait, parfois invisible, dont l'orientation indiquera l'inclinaison de la taillade. En poussant les choses très loin il peut même créer des explosifs éclatant comme ceux que l'on peut fabriquer artisanalement. Ukiyo ne peut que créer des objets sans vie exception faite des plantes. S'il s'entraine il sera sûrement capable de faire pousser un arbre mais pour le moment seulement de solides lianes et des nénuphars peuvent prendre vie. Ces derniers sont assez grand pour continuer à flotter sous son poids. Il peut faire lever le vent dans la direction voulue en ne peignant qu'une simple boucle dans les airs.

Dernière possibilité très spectaculaire, celle de la régénération. Pas celle du peintre mais de ce qui l'entoure. Si un mur est en ruine il lui suffit de peindre et la seconde d'après le mur est comme neuf. Il en va de même pour les plantes, un arbre mourant retrouvera sa vitalité. Ces de pars ces pouvoirs qu'Ukiyo pense sans prétention être un messagers des dieux devant répandre leur volonté. Car dans chacune des prouesses qu'il exécute, un kami se cache. Pour citer des exemples, Yomigami  le Dieu de la renaissance, Tachigami, le rat, dieu de la lame lumière, Bakugami, le porc, dieu des explosions  ou encore Kazegami, le cheval, dieu du vent glorieux.[/color]


Histoire d'Ukiyo

L'enfant marche joyeux, sans songer au chemin, il le croit infini, n'en voyant pas la fin.

Des cauchemars... Encore et toujours les mêmes qui n'en finissent jamais de tourmenter ce qui ont le malheur de les faire. Chaque nuit qui passe est une nouveau calvaire et l'enfant n'a personne à qui se confier. À son réveil c'est de nouveaux supplices qui s'offrent à lui. Son père le bat et le rue de coup chaque jours sous l'effet de l'alcool. Sa mère trop protectrice l'enferme et l'empêche de vivre son enfance. Sa vie se résumé en quatre sombres pièces. La chambre à coucher où il subit le malheur qu'il na pas eu la journée, les toilette, la salle de bains et pour finir la bibliothèque. Cette dernière pièce fût très certainement la plus importante de toute sa vie. Ne pouvant aller à l'école comme ceux de son âge, c'est en autodidacte qu'il fit son éducation. Pour cela il s'aida des livres qui étaient à sa disposition. Il y en avait une quantité hallucinante, restes d'un héritage de famille.

La folie destructrice de son père lui abîmait le corps et voyant celui-ci tous les jours, il apprit vite à dissimuler ses blessures même s'il n'y avait absolument personne pour le voir. Ainsi commença l'obsession d'un jeune homme pour son physique voyant sa mutation au fil du temps qui passe. Il y avait quelque chose qui le terrorisait chez lui; ses yeux. Ceux-ci ayant la capacité de modifier leurs teintes à volonté. Dans un premier temps il ne parvint pas à gérer ce problème ni cette peur. Comme n'importe quelle personne dans son cas il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Mais très vite il apprit à aimer les couleurs, notamment grâce à des livres de la bibliothèque parlant de la culture nippone. Toutes les pages étaient très colorées et les fresques totalement sublime. C'est alors que le jeune peintre se créa son propre univers et commença grâce à un matériel de peinture à reproduire ce qu'il voyait. Au fil du temps qui passe ses réalisations gagnaient en réalisme jusqu'à devenir un bon peintre alors qu'il est encore jeune.

Malgré qu'il soit battu et séquestré, ce jeune garçon arrive à surmonter les soucis tant bien que mal sauf que la nuit tombée. Lorsque les paupières se font de plus en plus lourdes, alors que les portes du monde des songes s'ouvrent, la cauchemar commence. Au début ce n'était pas quelque chose de trop effrayant, plutôt déstabilisant car rien ne ressemblait au monde réel. Il y avait des créatures diverses mais pas maléfiques. L'enfant ne savait pas ce que c'était et n'ayant connu aucun contact avec d'autres c'est la peur qu'envahi sont cœur. Le décor par contre lui était ténébreux, lugubre, nappé d'un sombre brouillard. Cela ressemblait à l'enfer où tout du moins l'enfer japonais, Yomi. Ce royaume des morts n'est pas synonyme de souffrance et d'expiation et il est en continuité avec le royaume des vivants. Ainsi on peut s'y rendre mais si l'on y mange de la nourriture, alors on ne peut en revenir. Dans la légende Shintô, Izanagi était allé à Yomi pour aller chercher sa femme Izanami décédée, seulement cette dernière ayant mangé en ce lieux ne put revenir. Izanagi alors effrayé par le lieu et par le fait de ne pouvoir ramener sa défunte épouse, scella l'entrée avec une grosse pierre. Voilà ce qui fait que lorsqu'on est mort, nous ne pouvons plus revenir dans le monde des vivants.  Le jeune garçon avait lu quelque chose sur ce lieux mais n'en connaissait pas plus, il évitait alors de parler avec quiconque en attendant son réveil. Ce qui était troublant d'ailleurs c'est qu'il sache pertinemment être en train de dormir.

À chaque réveil il s'empressait de s'informer grâce aux livres sur la religion du Shintoïsme. Les personnes qui se trouvaient avec lui lors de ses cauchemars ressemblaient à s'y méprendre aux kami. Assez étrange de rêver de personne que l'on a jamais vu de ses propres yeux. Mais quoi qu'il en soit, c'était eux. La plus belle et la plus resplendissante qui contrastait énormément avec le fond lugubre de Yomi était Amaterasu. Déesse du soleil c'est grâce à elle que le jour se lève et que la ténèbres ne s'emparent pas de notre monde.  Fille d'Izanagi, c'est elle qui a créé la culture du blé, la riziculture et les vers de soie. Son rôle est de gouverner les cieux. C'était la première fois que le peintre aimait s'endormir la nuit; il était tombé sous le charme de la déesse sachant pertinemment que ça ne pourrait aller plus loin. Alors cette nuit, il fermait les yeux, impatient de revoir cette divinité et peut-être même, aller jusqu'à lui parler.

Comme chaque soir, il se retrouvait à Yomi sans grande surprise mais les personnes semblaient être sans volonté, leur joie des jours précédents avait disparue. Il ne pouvait pas s'approcher d'eux et aucun son ne sortait de se bouche. C'est impuissant qu'il assistait à... Rien. Absolument rien, les personnes étaient comme figée, elles ne parlaient pas et le temps était terriblement long. Le jour se levait alors et le jeune peintre aussi étant perplexe. Pourquoi alors qu'il savait enfin qui ils étaient, il ne pouvait leur adresser la parole? Question sans réponse bien sûr... Tentant d'oublier cette nuit plus troublante qu'effrayante c'est vers une nouvelle toile vierge qu'il se dirigea. Comme à son habitude les geste était fluides, précis, sa technique était belle. Il dessinait une femme dans un décor sinistre mais au moment de lui peindre un visage rien ne vint. Il ne se souvenait plus du visage de celle qu'il voilait immortaliser par sa peinture à savoir: Amaterasu. Le meilleur moyen était de revenir la voir et une nouvelle fois, il se retrouve à Yomi. Cette fois-ci les visages avaient encore changé de ton, ils étaient tristes, en pleur... Le peintre pouvait s'approcher d'eux cette fois mais ne trouvait nulle part celle qui cherchait.

Se succédèrent ainsi plusieurs nuits sans changement, sans pouvoir communiquer avec les kamis. Enfin, il y avait peu de chance que s'en soit vu le lieux. Puis un jour vint la réapparition de la déesse solaire. L'enfant qui était quand même devenu adolescent ne pouvait toujours pas lui parler. À chaque rêve, disparaissait un dieu dans le plus pur silence et parallèlement, l'état d'Amaterasu empirait. Sa peau devenait de plus en plus pâle, elle ne devenait que l'ombre d'elle-même. Ses yeux étaient maintenant bandés par un long ruban noir. Toujours aucune parole, jusqu'à une nuit où cette dernière posa une question au peintre.

-Quel est ton nom?

Mais le jeune garçon ne su quoi répondre, il avait oublié celui que ses parents lui avaient donné à sa naissance au point même de se demander s'il en eût un. Réveil en sursaut, trois journée complète passèrent sans sommeil et lecture ainsi que peinture étaient de la partie. Il se torturait l'esprit ne comprenant pas qu'il ne puisse avoir un nom jusqu'à ce qu'il tombe sur une page parlant de cet art nippon. C'était de jolies peinture dont le peintre était friand, son nom était beau et sa signification lui plaisait. C'était décidé, à partir d'aujourd'hui, il se nommerait Ukiyo. Après avoir trouvé son nom comme une réponse qui s'offrait à lui, sa décision était de le dire à Amaterasu. Il était clair qu'à ce stade il ne savait plus où était la réalité et dans quelle monde il vivait réellement. Le voilà donc de retour pour une dernière fois à Yomi à la recherche de la déesse. Alors qu'elle était enfin visible, il s'en approchait avec un pas assez précipité mais elle disparaissait, elle devenait transparente jusqu'à ne plus être là. Alors qu'enfin il pouvait prouver à quelqu'un qu'il existe, cette personne disparaît. Une douleur atroce se fit dans son cœur au point de le réveiller. Grande surprise, dans ses mains se trouvaient un pinceau et un long ruban noir, celui de son rêve. Quelque chose n'allait pas et ça concernait bien plus que le jeune peintre, c'était bien plus important, il avait d'après lui reçu l'ordre d'aider les dieux. C'est ce qu'il en conclu après avoir remarqué les pouvoir de son pinceau. C'était en peignant que sa toile se déchire, pourtant quand il passait son doigt sur les poils rien ne se passait. Il donna alors un coup sec horizontal et sa toile se coupa nette en deux. Des rêves étranges et un fabuleux pouvoir,  il ne pouvait resté ici, quelque part, on l'attendait sûrement. Ukiyo doit alors se défère de l'emprise de ses parents, quoi de mieux que sa nouvelle ʻ arme ʼ pour ça. C'est sans les blesser qu'il parvint à s'échapper. Il avait alors pas loin de 16 ans mais ne connaissait rien de la vie à part ce qu'il avait lu. Il avait mal d'avoir fait ça à ses parents même après ce qu'ils leur avaient fais.

Spoiler:
 

Sur les ailes du temps, la tristesse s'envole.

Ensuite les choses sont allées beaucoup plus vite puisque chaque jour était une découverte. La première d'entre elle était sûrement la chaleur du soleil et son expérience dans son rêve le poussa à parler assez vite avec les gens. À vrai dire, il ne fera jamais vraiment confiance n'ayant encore acquit aucune stabilité mentale. Il vécu dans un premier temps comme un voleur pour survivre usant des ses pouvoir. Il trouvait ça magnifique que ça plus grande passion soit ce qu'il lui permettait de vivre comme il l'entendait. Des cauchemars il n'en fît presque plus, seulement quelques rêves où apparaissait de temps à autre un dieu lui offrant un nouveau pouvoir. Ainsi il put réparer des choses, comme la vitre d'une maison qu'il avait cassé pour voler de la nourriture. Ukiyo peut également faire pousser des plantes, des lianes qui lui permettait de grimper les parois. Enfin pour en finir avec les exemple, il avait celui de créer des objet quel qu'ils soient mais après s'être bien entraîné. Mais il n'aidait encore personne, toute sa vie il avait vécu dans un rêve, est-ce qu'aujourd'hui cela serait bien différent? Il ne tenait qu'à lui que ce soit le cas. Durant ses multiples périples il comprit qu'il fallait une puissance supérieur et c'est en découvrant l'existence des dragons qu'il su quoi faire. Grâce à leur force il pourrait faire ce que bon lui semble, aider les gens à sa manière et syrtout retrouver Amaterasu quoi qu'il arrive et par n'importe quel moyen.

Toute vie qui ne se voue pas à un but déterminé est une erreur.


Derrière l'écran (:


→ Ton prénom :
Heytoile
→ TON AGE :
18 ans
→ Tu vis où ? :
Bretagne
→ Comment as-tu découvert NSK :
Grâce à ma Reine, mon Heyponge.
→ Qu'est-ce qui t'as attiré/incité à t'inscrire sur NSK :
Le contexte qui s'éloigne du manga original tout en restant dans le même univers.
→ Le code de validation :
Kakou oozora


Ma question est stupide car je sais qu'on ne peut être rang A ou S à la validation mais puis-je être chef de l'Akatsuki? C'est qu'un tel groupe sans chef ça passe assez mal ou alors on est tous au même niveau. Mais de toute façon être bras droit du chef alors qu'il n'y a pas de chef c'est comment dire... assez illogique je trouvé. Smile
Je suis tout ouï.



Une rose offerte par Kana ♥️
Une rose offerte par Namida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiwa Jikan
Gennin | Dragon pervers
ModérateurGennin | Dragon pervers Modérateur
avatar♦ Messages : 25
♦ Date d'inscription : 05/11/2010
♦ Age : 23
♦ Localisation : In your Ass

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/200  (0/200)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Ukiyo, Peintre des Rêves   Ven 12 Nov - 20:49

Oayoh! o/

Alors que dire, que dire?! A part que cette présentation est tout bonnement magnifique, très poussé, avec le mental et le style de combat en plus, ce qui n'est pas au préalable demandé mais qui est fort utile. Ton style de combat me parait tout à fait dans les normes, te serais-tu inspiré de Saï en faisant un dérivé, une variante? Enfin bref, je serai d'avis de te donner un test rp pour que tu acquiesces le grade de chef de l'akatsuki car vu la qualité de la présentation ça le mérite. Attendons le passage d'un admin par ici.

Pour le test rp je donnerai ce sujet qui pourrait-être changé ou accepté par un admin (Ryuu/Natsu) : Tu es dans une montagne à l'écart de la ville, pour te reposer, tu t'endors, et tu te fais capturer et emmener dans une grotte. De ce fait tu dois trouver le moment opportun pour t'en sortir et battre tes deux adversaires, qui sont deux simples Juunins. A ce moment tu n'es encore qu'un simple membre de l'akatsuki.

Oilà oilà le modo pervers pour toi mon ami! Cool



Ton oeil deviendra mien, quand ton corps sera mien... ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiwa Mugetsu
Genin de Hi No KuniGenin de Hi No Kuni
avatar♦ Messages : 74
♦ Date d'inscription : 06/11/2010
♦ Age : 27
♦ Localisation : » Hi no Kuni.

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/200  (0/200)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Ukiyo, Peintre des Rêves   Ven 12 Nov - 23:09

    Bienvenue à toi Ukyo.
    La musique nous met directement dans l'ambiance de ton personnage, c'est très agréable. J'ai décelé quelques petits problèmes vraiment pas importants pour ta fiche, mais qui ont quand même besoin d'être dit. La culture nippone n'existe tout simplement pas dans le monde de Naruto. Vu qu'il n'y a pas de Japon. En outre, ca n'a pas sa place dans ta fiche, ou vu que le monde de Naruto n'est pas encore totalement révélé, tu peux toujours inventer une propre culture dans l'Ouest du monde derrière les grandes montagnes. Sinon tes techniques me semblent adaptables. Nous pourrons en juger lorsque tu feras ta fiche !

    Pour ce qui est du chef de l'Akatsuki, le problème est le même que les Kage. On ne peut pas donner des posts importants & à charge dès le début. Nous ne te connaissons pas, on ne sait pas si tu vas rester sur le forum, donc nous sommes en train de mettre en place des "PNJ" pour les personnages importants. Mais au vu de ta fiche, si tu restes actif & motivé, il serait envisageable pour toi de devenir le chef de l'organisation. Le forum étant en plein "approfondissement" (on commence à créer des bases solides avec les admins) il y a encore quelques points d'ombres sur le forum ^^.

    Voilà, bonne chance pour la suite de ta présentation !






« Impossible est un mot que je ne dis jamais. »
▬ Third Flower ▬


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ukiyo
Leader de l'AkatsukiLeader de l'Akatsuki
avatar♦ Messages : 20
♦ Date d'inscription : 12/11/2010
♦ Age : 26
♦ Localisation : Dans ma chambre

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
2000/2000  (2000/2000)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Ukiyo, Peintre des Rêves   Sam 13 Nov - 2:33

    Les montagnes, espaces reculées où la civilisation est souvent très pauvre. La richesse n'en est pas pour autant inexistante. Toute chose constituant ces masses rocheuses peuvent être qualifier de merveilles à l'état pur. Bien sûr tout dépend du point de vue de la personne qui regarde ce spectacle mais pour un peintre, ça ne peut être que fantastique. Passant de la plus petite fourmi marchant sur un brin d'herbe à la neige tombant sur les hauts sommets, tout sur ces montagne nourrit l'imagination du Peintre des Rêves. Combien de toiles ont put être peintes grâce à cette nature vivante?

    Cela faisait déjà plusieurs heures qu'Ukiyo courait dans les plaines montagneuses et abrupt. Il n'était pas seul, avec lui se trouvaient deux guerriers sans état d'âme. L'un deux était borgne mais il avait toujours été muet sur les évènements qui lui avait causé la perte de son oeil droit. Il n'avait d'ailleurs sur lui aucune arme, fait assez rare pour un shinobi mais pour avoir survécu aussi longtemps en étant au sein de l'Akatsuki, il n'y avait aucun doute sur ses capacités au combat. Bien que certains faits de son passé son inconnus, il est très bavard, même un peu trop. L'avantage c'est que quand il doit garder son énergie, il sait se taire, comme lorsqu'il faut courir ce qu'ils font dans le cas présent. Le deuxième, on pouvait le dire, c'était le total opposé, ils étaient vraiment très différents et à eux deux ils reflétaient bien l'Akatsuki. Un groupe aux membres hétéroclites. Revenons-en à ce ninja, il était armé jusqu'aux dents et ce n'était pas une façon de parler. Il avait remplacé certaines de ses dents par des lames tranchantes, il avait une bonne centaine de kunai sur lui et encore d'autres artefacts dont seul lui connaissait l'existence. Lui, c'était à se demander s'il n'était pas muet, il ne disait jamais rien. Ou plutôt il ne disait que ce qu'il y avait à dire, il ne parlait jamais plus que nécessaire. Ce n'était vraissemblablement pas une personne avec laquelle on devient ami.

    C'était donc dans les montagnes qu'ils se trouvaient pour le moment, ils étaient sur le point de se séparer quand ils virent de l'autre côté, un village. Il était petit et ne devait pas compter beaucoup de grand guerriers dans leur effectif. En réalité, ce n'était pas la première fois qu'Ukiyo venait ici, c'était son village natal pour être précis. Il ne connait pourtant quasiment rien à son sujet. Mais ce qu'il savait c'est qu'il voulait le voir détruit, réduit en cendres, rayé de la carte à jamais. Il serait inutile de tuer chaque villageois, les shinobis suffiront, sans eux un village peinerait à se reconstruire et à survivre. Ensuite, avec le temps, la colère grandira dans le coeur de ces victimes désarmées et la violence fera rage. Alors, il sera temps d'en recueillir quelques uns, de les manipuler pour parvenir à ses fins. Ils ne sauront pas qui les attaque mais l'Akatsuki les sauvera, du moins, c'est ce qu'il croiront. Il ne faut jamais sous-estimer la puissance de la colère.

    Pour agir en toute discrétion, il valait mieux agir le visage couvert, Ukiyo peigna alors trois masques qui prirent forme réelle. Chacun des trois guerriers le plaça sur leur visage respectif. Dessus se trouvait le logo facilement reconnaissable des ninja de Konoha. Technique lâche, certes, mais elle a fait ses preuves et c'est si simple de semer la discorde de cette manière. Mais pour le moment le groupe restait là, en haut de la montagne, ils attendaient sous le ciel bleu parsemé de quelques nuages gris voire noir. Ils attendaient que la nuit arrive, les secondes passèrent, puis les minutes et bientôt les heures. La nuit était alors présente mais la voute céleste était cachée par les nuages. De ceux-ci tombait une pluie violente, on ne voyait pas plus loin que deux mètres en face de soi. Il n'y avait pas de meilleur contexte pour un carnage même si l'averse n'avait pas été prévue.

    Les trois membres de l'Akatsuki se séparèrent donc pour attaquer à trois endroits différemment et ce, simultanément. Il n'y avait que peu de lumières encore allumée dans le village, c'était mieux pour se repérer et pour savoir si les habitants allaient plutôt être surpris ou non. Il est plus simple d'amener le chaos dans l'esprit d'une personne qui est troublée par une personne qui à été réveillée brutalement. Même si une attaque physique se révèle souvent fortement efficace, attaquer le moral d'une personne n'est que plus dévastateur. Il y a bien sûr les cas rares où la personne à un mental d'acier mais il y a toujours plusieurs façons de briser un homme. Les membres de l'Akatsuki le savaient mieux que quiconque.

    Personne ne saurait en finir. On peut changer de souffrance. On ne peut supprimer la souffrance.

    Ukiyo arrivait aux abords du village, caché par son masque personne ne saurait que c'est lui mais de son côté, il voyait tout. Il avait le point de vue d'un chasseur, exactement comme le faucon qui guète ses proies depuis le ciel. Il attendait le signal d'un de ses équipier, le muet pour être précis. Très vite, le signe arriva par le biais d'un explosion au centre du village, sans attendre Ukiyo prit son pinceau en main et couru dans la première maison qu'il trouvait et il détruisit tout ce qu'il y avait, son instrument de peinture agissait comme une véritable épée, comme s'il y avait une lame invisible. Un jeune enfant entra dans la pièce, apeuré ne comprenant absolument rien de ce qu'il passait. Il ne davit pas avoir plus de huit ans à en juger par sa taille et son visage jeune. Visiblement il ne connaissait aucune technique de combat, même pas les plus basique, ce village était vraiment idiot. Comment pouvait-ils ignorer qu'un jour ils retrouveraient dans une mauvaise posture? L'attaque de l'Akatsuki ne comportait visiblement aucun risque au vue de la puissance quasi-nulle des habitants mais de toute façon, l'objectif est d'en faire par la suite des guerriers enragés. Le peintre bouscula alors l'enfant qui chûta lourdement au sol. Le père ne mit pas long à arriver mais lui, étant blessé ne pouvait se battre non-plus. Ukiyo l'égorgea devant le jeune enfant, il lui aurait bien sourit par la suite mais avec un masque devant la figure, il ne serait pas visible. Enfin, c'était maintenant fini pour la première maison, il était évident que tout n'allait pas être si simple cette nuit.

    Comme pour signaler que le sérieux arrivait, un détonation au son différent de celui d'avant retentissait violemment jusqu'aux oreilles du peintre. Chacun des trois membres avait son propre signal pour prévenir d'un soucis ou plus simplement d'un ninja un peu fort. Il ne faisait nul doute qu'un seul d'entre eux aura par la plus grande chance, le droit à une mort rapide. Sinon, s'il n'était pas aussi veinard, il devra alors endurer souffrance devant les yeux de ses semblables. Le peintre s'empressa de ressortir et regarda en direction d'une ciel, une lumière brillait montrant le lieu de rassemblement. Mais à sa grande surprise ce n'était pas un ninja mais cinq. Ils devaient avoir l'expérience du combat en terme de groupe. Étant soudés, leurs attaques seront sûrement coordonnés mais leur postures peu stable, ils avaient l'air de ne pas avoir confiance, sûrement de la peur. Du côté de l'Akatsuki c'était autre chose, des façons de se tenir assez décontracter, Ukiyo tenait fermement son Yomi en main, le bavard lui avait juste les poings de serrés et légèrement abimés déjà. Celui atteint de mutisme lui, n'avait dégainé aucune arme, rien. Leur point faible résidait sûrement dans le fait de n'avoir jamais ou peu combattu ensemble. Mais le muet s'avança et se plaça alors devant ses deux compères. Il se mit à parler, prononcer des mots incompréhensible, sa voix était atroces, des plus désagréables. Heureusement que l'effet de cette atrocité agissait beaucoup plus sur les êtres visés que ceux se trouvant derrière. Ukiyo et le bavard passèrent donc directement à l'assaut alors que le dernier arrêta et dégaina deux petits poignards. Trois des ninjas adverses avaient réussi à esquiver, les deux autres fut attrapé respectivement par Ukiyo et la pipelette. Malheureusement pour le peintre il était tombé sur un clone qui perdit tout consistance à son contact. Son réflèxe fit de relever la tête mes un des ninja l'attaqua dans le dos. Tombant au sol il ne prit pas plus de deux secondes à se relever et faire face mais son opposant avait disparu.

    À croire qu'à défaut d'être forts, ils avaient une bonne analyse. Ils savaient que rester faire des attaques prolongées ne les exposerait que plus facilement aux lames de l'Akatsuki. Mais ils n'allaient pas être trop dur à repérer. Déjà qu'un des cinq était mort des mains du bavard, la colère attisait déjà les flammes de la vengeance. C'est maintenant qu'ils allaient agir imprudemment et prendre des risques très certainement fatals. Une boule de feu, ça aurait pu être une bonne idée si ça n'avait pas été si visible même lancé dans le dos. Oui, le feu dans la nuit ça reste très voyant et Ukiyo eut juste le temps de se coucher au sol. Il se retourna alors et vit en face de lui un jeune ninja, 17 ans peut-être, qui chargeait sur lui mais il fut intercepter par l'homme aux poignards qui les lui planta dans le dos. Il n'était certes pas morts mais trop blessé pour se relever. Il ne restait plus que trois et un se faisait tabasser par le bavard. Il était assez fort pour résister et le muet en trouva un autre. Mais le dernier, lui, restait caché, invisible. Ukiyo senti alors comme une lame passer dans son dos. C'était en réalité une flèche tirée par le ninja. Même s'il était caché Ukiyo pouvait savoir de quel côté ça venait, la flèche étant passé de sa gauche à sa droite. Il regarda alors à sa gauche, là où se trouvaient de nombreux arbres. Combien il y avait-il de chance pour qu'il ne se trouve pas dedans? Très peu. Le Peintre s'en rendit compte au moment où une seconde flèche. Il tenta de l'éviter me la reçu dans la cuisse. Il l'arracha alors et tenta de faire abstraction de la douleur. Il avait subit bien pire au cours des années. Le membre de l'Akatsuki chargea alors et tomba vite nez à nez avec l'archer qui tenait maintenant un couteau dans sa main fébrile. À distance c'est facile d'attaquer dans le dos mes lorsqu'il s'agit de s'en prendre directement à un ninja plus puissant, la peur arrive vite. C'était vraiment un village de détritus, Ukiyo en avait presque honte d'en avoir été un habitant, même s'il a passé son enfance enfermé. Inutile de vous dire comme ça s'est passé, au final les trois d'Akatsuki avait triomphé. Ils mirent alors le village en feu et repartirent à leur repaire.



Une rose offerte par Kana ♥️
Une rose offerte par Namida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsu Dragneel
Gennin
Ninja électrifiant
Co-FondateurGenninNinja électrifiant Co-Fondateur
avatar♦ Messages : 93
♦ Date d'inscription : 30/10/2010

Carte de Ninja
♦ Points d'expériences:
0/200  (0/200)
♦ Informations:
MessageSujet: Re: Ukiyo, Peintre des Rêves   Sam 13 Nov - 3:12

Hep ! Bienvenue parmi nous !

C'est une bien belle présentation que tu nous as pondue là, je n'ai quasiment rien à redire. C'était plaisant à lire, pas beaucoup de fautes voir quasiment pas (ou alors je n'en ai pas repéré beaucoup), et en plus de cela tu nous as fait un bien beau test rp. Je n'aurais qu'une chose à dire : je valide cette fiche.

Tu peux désormais faire ta fiche technique et tu auras droit à 11 techniques au début, merci de ton inscription et amuse-toi bien !





One rose~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ukiyo, Peintre des Rêves   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ukiyo, Peintre des Rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto : Sekai Kaerizaki :: Avant tout :: » Parchemin des membres ღ :: » Présentation Terminer ღ-
Sauter vers: